c                                                                

                                                              - Publication n° XXXIV : sommaire-publication-2021.pdf (54.77 Ko)

                                                             -  Programme-complété-2022.doc (177.5 Ko)

                                                             - Prochaines dates:  du 3 au10 octobre, JORDANIE

                                                            -  Jeudi après-midi 20 octobre Asnières sur Vègre et  abbatiale de Solesmes

                                                                                  Asnieres-20-octobre-2022.pdf (302.24 Ko)

 

                                                                              

 

                                                                                               

L' abbé LOUIS BRIDEL,apôtre social

 

 

                    L' abbé Louis BRIDEL apôtre social (1.27 Mo) 

                      par l'association Art et Histoire, droits réservés

Le Sillon[1], mouvement laïque progressiste créé en 1894 par Marc Sangnier, cherche à réconcilier l’Eglise et les masses populaires et promeut la démocratie chrétienne ; il est implanté à Rennes dès 1904 et de nombreux cercles « sillonnistes » sont créés dans les villes ouvrières de Bretagne. Le Sillon n’organise pas de syndicats nettement estampillés, mais ses militants sont très engagés dans le combat social, tout en appartenant parfois à un syndicat de sensibilité différente. Le Sillon a son propre journal : Le Sillon de Bretagne, ses idées s’expriment aussi dans l’Ouest-Éclair fondé en 1899 par l’abbé Trochu, proche du mouvement.

Bien que son influence ait été réduite après sa condamnation en 1910, le Sillon a laissé plusieurs empreintes à Fougères : il a encouragé la création de coopératives de production et de consommation et les abbés démocrates ont tenu à rivaliser aves les coopératives socialistes antérieures ; parmi eux, un pionnier hors du commun, l’abbé Louis Bridel...

 

[1]  Lagrée Michel, Religion et Culture en Bretagne, 1850-1950.

Les commentaires sont clôturés